Et voilà, après quelques problèmes dûs aux DE samedi matin :-° , je me suis rendu à la Villette samedi et dimanche après-midi, pour assister à plusieurs conférences et une table ronde avec Tristan Nitot, le directeur de Mozilla Europe.

Samedi après-midi

Je n’ai pas fait grand-chose, j’ai erré dans le Carrefour Numérique de la Villette. Son architecture est difficilement compréhensible, on se perd facilement dans des couloirs que se ressemblent tous. J’ai assisté en vrac a une conférence sur l’audio/vidéo sous GNU/Linux animée par un des fondateurs du site Lprod.org, discuté avec des gens dans la salle de l’install party proprement dite et vu des démos avec Canvas, SVG et HTML 5 dans la salle Mozilla. La bonne nouvelle, c’est que ça a l’air prêt techniquement pour remplacer Flash, voir aller plus loin. La deuxième bonne nouvelle, c’est que a terme, ça sera supporté par tous les bons navigateur. La meilleure nouvelle est que un plugin pour supporter tout cela sous Internet Explorer est en développement chez Mozilla. Oui, vous avez bien lu, le support de canvas sous IE sera fait par Mozilla. Vivement que tout cela sorte ;) .

Dimanche, journée Mozilla

Je suis retourné à l’Ubuntu Party dimanche pour la conférence Mozilla, animée par Pascal Chevrel. Je suis arrivé un peu en retard (un petit contretemps dans le métro et un bus loupé). Ensuite, j’ai participé à la table ronde avec Tristan Nitot, le président de Mozilla Europe. Pardonnez-moi pour la fidelité des informations reportés, mais je vais mélanger la conférence et la table ronde, certaines informations se recoupant. Tristan Nitot s’est basé sur les objectifs 2010 de la Mozilla Fondation (en) (ou sur le wiki Mozilla, avec le point 5 en plus) pour construire sa table ronde. Chose amusante, il a commencé par le dernier point pour remonter au premier. Il s’est également basé sur The Mozilla Manifesto (fr).

-Tout d’abord, le premier point évoqué est la promotion de Mozilla. En effet, son but est de “pousser le web dans le bons sens”, et pour cela, il faut qu’il y ait des utilisateurs. On a fini par dériver sur les revenus de Mozilla, qui est une association loi 1901 (Pour Mozilla Europe) et une fondation (aux États-Unis) à but non lucratif. Concrètement, l’argent vient des partenariats pour les recherches (Google, Yahoo, Amazon, etc). La société Mozilla est bénéficiaire, et l’argent qui n’est pas réinvesti est placé dans un fond, pour pouvoir tenir tête s’il y avait une quelconque pression extérieure. Les principales sources de dépense de Mozilla sont les employés qui travaillent sur le projet (environ 200).

-Firefox Mobile (Fennec) a brièvement été évoqué. Il devrait embarquer Gecko bien entendu, mais aussi le système d’extensions de Firefox, et devrait être multiplateformes. Pour le moment, aucune interface n’est encore définie, des designers étant en train de créer des concepts.

-Une autre grande partie était sur la protection des données privées des utilisateurs. Mozilla veut sensibiliser et informer ses utilisateurs que lorsqu’on s’inscrit sur Facebook, Youtube ou même un simple forum, on peut se servir des informations données (et en déduire d’autres) pour par exemple, faire de la publicité ciblée. Ces données sont parfois payées très cher par certaines entreprises. De même, Tristan Nitot a insisté sur le fait que les services en ligne n’étaient pas source de pérennité (Il a cité Google Lively comme exemple, qui a fermé du jour au lendemain) mais aussi qu’une société au bord de la faillite pourrait trahir ses utilisateurs, même si ce n’est pas sa politique en temps normal. Je suis d’accord sur cette idée d’information, après j’ai du mal à imaginer par quel biais Mozilla pourrait sensibiliser les utilisateurs de ses logiciels. Parallèlement à cela, Mozilla voudrait créer des statistiques sur l’utilisation d’internet en aggégant des données collectée anonymement. Ce point reste toutefois en contradiction avec le point précédent selon moi. Après, si cela reste en option décochée par défaut, ce n’est pas vraiment gênant (Canonical propose une option semblable sur les statistiques d’utilisation des paquets, inactive par défaut).

-Enfin, la dernière partie (donc la première sur les objectifs 2010) concerne plus les objectifs de Mozilla sur le web. On y retrouve l’idée d’innovation, d’enrichissement personnel, etc. De là, on a fini par dériver sur de nombreux sujets, qui vont du support de SVG et Canvas par les navigateurs à Ubiquity, en passant par les propositions de fonctionnalités et les dates de sortie des nouvelles versions. Ce qui a été développé le plus longuement est Ubiquity, qui est une “ligne de commande comprenant le langage naturel” et qui utilise des services web en local. Pour illustrer un peu cela, prenons l’exemple de la démonstration qui a été faite : on fait une recherche sur internet, puis l’on tombe sur un contenu en anglais. Comme on ne sait pas le traduire ( :-° ), on ouvre Ubiquity par l’intermédiaire d’une combinaison de touches, on sélectionne le texte puis dans la ligne de commandes, on tape translate this into french. Le paragraphe apparait désormais en français au sein de la page (en réalité, un service de traduction en ligne a été invoqué de manière transparente pour l’utilisateur). Ensuite, il a utilisé la phrase Email this to Tristan, et un email prêt à être envoyé s’est ouvert dans GMail, sur sa propre adresse. C’est réellement impressionnant. Pour le moment, cela reste balbutinant, mais a terme, cela serait vraiment confortable. Et si finalement, le web 3.0 ne serait qu’un moyen de réunir des services web et des applications locales au sein d’une même application, le tout d’une manière transparente pour l’utilisateur ?

En conclusion

Je ne regrette vraiment pas d’être venu. la table ronde avec Tristan Nitot était vraiment très intéressante et enrichissante. En plus de mon T-Shirt Ubuntu, et des CDs d’Intrepid que j’ai achetés, Mozilla avait un certain nombre de pin’s dont il fallait les débarasser. J’en ai donc une assez belle collection, et je risque d’en distribuer à l’EFREI un de ces jours :-° .

Un CD et des pin’s en pagaille…