Paris, 2 Avril 2008 à 22h47, Assemblée Nationale. 16 députés dans l’hémicycle vont décider de l’avenir d’Internet en France.

Au vote, on a 4 contre, une abstention, et 11 pour. Le président annonce La loi est adopté, tout comme il l’a annoncé pour des dizaines d’amendements.

Au même moment, sur le web, on assiste a des gigantesques posts sur les forums. Même chose sur IRC. Ça y est, la loi est passée. Même si le conseil constitutionnel peut supprimer les articles les plus aberrants, il sera très difficile de changer la nature de ce texte…

À noter que depuis l’amendement 46 (ex-amendement 138), on ne peut théoriquement couper une connexion Internet sans passer par la justice en Europe, ce que le gouvernement semble oublier.

Enfin, le texte n’est pas applicable techniquement en l’état.

La commission mixte paritaire

Elle devrait rendre son jugement demain, mais elle a dors et déjà supprimé les amendements qui introduisant un début de semblant d’équilibre. Il n’y a donc guère d’espoir la dessus.

Pour plus d’information, se reporter à cet article, sur Numerama.

Toutefois, il est encore possible que le conseil constitutionnel supprime un grand nombres d’articles anticonstitutionnels.

La mobilisation continue

13 artistes éminents ont signé une lettre ouverte dénonçant Hadopi. La lettre est parue dans Libération, et a été mise en ligne sur Ecrans.fr. Numerama en parle également.

Enfin, les internautes continuent de produire du contenu dénonçant la loi. Par exemple, l’affiche Hadopi, c’est 16 gus dans un hémicycle (en référence au nombre de votants à l’Assemblée Nationale). Ou encore, la vidéo Hadopi, Big Brother is coming to get you !, dérivée d’une pub de Club Internet datant de 1998, soit 11 ans (ça explique le look rétro des PCs). Je me demande si le réalisateur de cette pub se douterai qu’elle serait d’actualité en France un jour…

* kankan a quitté ce serveur (Ping timeout... Le net a été éteint...)